BURKINA

"" Le MPP est loin d'avoir la solution aux préoccupations des burkinabè ", la COP"

La COP, coordination des OSC pour la patrie, dresse une situation pas des plus reluisante de la situation nationale. Pour elle, le régime en place et ses alliés qui clament, depuis leur arrivée au pouvoir, une union sacré des filles et fils du pays, sont en fait ceux-là même qui travaillent à la désunion.
La coordination en veut pour preuve les sorties médiatiques de clément sawadogo coordonnateur de l’alliance des partis de la majorité et de Simon Compaoré, président par intérim du MPP « qui au lieu de tenir un discours rassembleur , préfèrent exceller dans des diatribes tenant a rejeter leur insuffisances sur certains citoyens. Au demeurant, la justice devrait se réserver le droit de les entendre afin qu’ils étayent au mieux leurs propos et disent où se terrent les ennemis du pays », affirme Pascal Zaida du cadre d’expression démocratique.

La situation sécuritaire, comme il fallait s’y attendre, s’est invitée aux échanges. Sur ce point la COP s’indigne de voir que le régime en place ne puisse pas assurer un cadre de vie sécurisé à tous les burkinabè.

Abordant le sujet de la convocation des chefs d’État du G5 Sahel par le président français Emmanuel Macron, la Coordination ne voit aucun inconvénient à cette rencontre. Elle s’indigne plutôt sur la forme de l’invitation. C’est pour elle un manque de respect de la part du président macron, voir même une humiliation aux chefs d’états africains.

La coordination des osc pour la patrie conclue alors en disant que le mouvement du peuple pour le progrès est loin d’avoir la solution aux multiples équations qui s’imposent au Burkina.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *