PANEL DU MINISTERE DE LA FEMME DE LA SOLIDARITÉ NATIONALE ET DE LA FAMILLE

"Message de la ministre Marie Laurence Ilboudo/ Marshall ! Thomas SANKARA affirmait ceci lors de la commémoration du 08 mars 1987 : « il n’y a de révolution sociale véritable que lorsque la femme est libérée »."

Cependant, comme vous pouvez le constatez les femmes sont sous représentées à toutes les instances de la gouvernance au Burkina Faso, ceci, en dépit de leur nombre (51,7%) et de l’important rôle qu’elles jouent dans la vie socio-économique de notre pays.En vue de susciter la réflexion sur cette situation, le Burkina Faso commémore cette année la 161ème journée internationale de la femme conjointement avec le 5ème forum national des femmes sous le thème : « la participation de la femme à la gouvernance : état des lieux, défis et perspectives ».

L’objectif à terme est de définir des stratégies afin d’accroitre la participation des femmes à la gouvernance politique, administrative et économique.

Dans l’optique d’une démarche participative, le Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, conformément à sa mission a organisé du 12 au 26 février 2018 des fora dans les treize régions du pays, que j’ai personnellement présidés.

Au cours de ces fora, les acteurs régionaux ont échangé autour du thème, dégagé des pistes de solutions et formulé des recommandations.

Le présent panel qui est une des activités majeures de la commémoration devrait permettre de mieux cerner les problématique des inégalités entre les hommes et les femmes, de faire ressortir les défis à relever et de susciter une prise de conscience collective sur les conséquences de la non implication des femmes dans les diverses instances décisionnelles.

Pour ce faire, vous bénéficierez de deux communications portant l’une sur les défis de l’application de la loi sur le quota genre et l’autre sur les défis de l’autonomisation socio-économique inclusive des femmes dans la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social.

C’est pourquoi, je voudrais vous inviter toutes et tous, à saisir cette occasion pour des échanges francs et fructueux qui permettront à terme de formuler des recommandations fortes en vue de la réalisation des droits fondamentaux de la femme.
Honorables invités,
Mesdames, Messieurs,

Les conclusions qui seront issues de ce panel ainsi que celles recueillies lors des fora régionaux seront soumises à Son Excellence Monsieur le Président du Faso demain à l’occasion du dialogue direct.

Pour ma part, je puis vous rassurer que, mon département veillera au suivi de la mise en œuvre desdites recommandations.

Avant de clore mon propos, je voudrais réitérer mes sincères remerciements à l’ensemble des partenaires techniques et financiers, aux autorités administratives, coutumières et religieuses, aux organisations de la société civile qui accompagnent sans relâche mon département dans la réalisation de sa mission.

Au comité national d’organisation et à tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont contribué à l’organisation et à la réussite du présent panel, j’adresse ma reconnaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *