LA JOURNÉE MONDIALE DE LA RADIO

"Le ministre de la communication salue les efforts du personnel de la radio Ouaga FM"

Ce 13 février 2020, la communauté internationale célèbre la 9ème édition de la Journée mondiale de la radio, sous le thème : « Nous sommes la diversité ». À cette occasion le ministre en charge de la communication Rémi Fulgance Djandjinou était dans les locaux de la radio Ouaga FM pour communier avec le personnel.

Selon Rémi Fulgance Djandjinou, la radio reste et demeure le moyen d’information, par excellence, plébiscité dans tous les pays, surtout ceux en voie de développement. «Cela est lié à sa capacité à franchir d’importants obstacles tant géographique, technologique, économique que linguistique ; des obstacles qui, pour certains moyens classiques ou modernes d’information et de communication, paraissent quasi insurmontables», indique le ministre.

L’édition 2020 de la Journée mondiale de la Radio, placée sous le thème «Nous sommes la diversité », se déroule à un moment où le Burkina Faso subit les assauts répétés du terrorisme et de réelles menaces pour son vivre-ensemble et sa cohésion sociale.

Ce contexte national impacte sur la vie des radios dont certaines ont dû réduire leur temps d’émission, dans le meilleur des cas, ou tout simplement fermer, dans le pire des cas. «Il se pose également la délicate question du respect et de la protection de l’intégrité physique des travailleurs des médias ainsi que celle de la sécurisation des investissements réalisées par les promoteurs. En dépit de ces difficultés, les radios et leurs acteurs sont restés attachés à leur mission, donnant les moyens de la résilience aux populations et jouant l’interface entre le citoyen, l’autorité et les autres acteurs», souligne le ministre.

Ainsi, le minsitre en charge de la communication a rendu un vibrant hommage au personnel de la radio Ouaga FM et à l’ensemble des personnels des stations de radio publiques et privées au Burkina Faso, aux organismes de régulation et d’autorégulation, aux organisations professionnelles des médias, aux auditeurs, dans toutes leurs composantes, pour les efforts inlassables, les énergies et les stratégies déployées pour se remettre, sans cesse, à l’ouvrage afin de préserver la liberté de la presse, la liberté d’expression, la cohésion sociale et la démocratie au Burkina.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *