JOURNEE MONDIALE DES DROITS DU CONSOMMATEUR : La ligue tire la sonnette d’alarme !

"La ligue des consommateurs du Burkina (LCB) commémore la journée mondiale des droits des consommateurs. Ce vendredi 15 Mars 2019, elle a tenu une conférence de presse qui a porté sur la situation de la consommation au Burkina et ses actions d’envergures menées."

Cette année le thème retenu est : « Des produits connectés de confiance »
Ce thème traite de l’utilisation du numérique dans le quotidien des consommateurs. La LCB tire déjà la sonnette d’alarme par rapport aux produits connectés ou « intelligents ». A l’échelle mondiale, on compte de nos jours plus de 23,1 milliards de produis connectés, soit trois fois plus d’objets que les hommes.
Selon la ligue, « Il est vrai que l’émergence des nouvelles technologies offre de nouvelles opportunités mais elle est source des nombreuses inquiétudes liées en particulier à la question sécuritaire ».

A travers ce thème, elle relève les besoins des consommateurs en quatre points :
– L’accès à une connexion rapide, de qualité et abordable.
– Les produits connectés doivent être vendus de base avec une sécurité fondamentale et des mises à jour périodiques raisonnables après la vente.
– La protection, la préservation des données et de la vie privée du consommateur.
– Les produits connectés doivent répondre aux normes d’interopérabilité et de compatibilité logiciel et matériel afin d’éviter les effets de clientèle captive.

La ligue des consommateurs du Burkina une fois de plus dénonce « les pratiques peu orthodoxes et mafieuses des compagnies de téléphonie » et invite l’ARCEP à agir « pour rompre son silence coupable en prenant des mesures fermes contres les compagnies de téléphonie », affirment les responsables de cette organisation.
La commémoration de cette journée est également une occasion pour la LCB d’interpeller les gouvernants, les promoteurs de biens et services, de même que les consommateurs sur leurs rôles et devoirs dans l’édification d’un monde meilleur où il fait bon vivre, un monde où les biens et services sont de qualité et sont accessibles à tous. Les populations constatent de plus en plus la prolifération dans nos marchés de produits impropres à la consommation comme les huiles alimentaires et les boissons. Ces produits qui font partie des produits de grande consommation constituent un danger pour la santé des consommateurs.

La LCB informe l’opinion nationale et internationale de l’existence d’un riz de mauvaise qualité qui a déjà été refoulé par les autorités guinéennes et togolaises. Aux dernières nouvelles, il semblerait que cette cargaison ait pris la direction du Burkina Faso. La LCB invite le ministère du commerce à prendre des mesures pour que ce riz ne parvienne pas à l’intérieur du territoire du Burkina. En outre, une autre cargaison de 5 000 tonnes de riz en provenance de la Côte-d’Ivoire a été saisie par les autorités douanières du Burkina. Elle invite la douane à communiquer là-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *