EPILOGUE DU PROCES INTENTE CONTRE LA CGT-B

Le 26 octobre 2018, le secrétaire général de la Coordination des comités CGT-B de la CNSS et la CGT-B ont été convoqués à la barre du Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou, suite à une plainte introduite par 32 candidats déclarés admis au concours de recrutement d’agents organisé en juin 2018 par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS).
Depuis la première audience tenue le 26 octobre 2018 jusqu’à celle du 21 juin, la CGT-B a été présente à toutes les dix audiences qui jusqu’au mardi 21 juin 2019 aboutissaient à des renvois pour diverses raisons dont l’absence des plaignants, les renvois demandés par les plaignants ou leurs avocats. A noter que la citation a été renouvelée en janvier avec comme changement notable le retrait de la liste des témoins de M. SOUBEIGA Gaston.

En savoir plus

ASSASSINAT DES MILITANTS DE L’ODJ DANS LE YAGHA, L’ODJ exige vérité et justice !

Trente-trois jours après l’assassinat de ses militants dans le Yagha, l’Organisation Démocratique de la Jeunesse du Burkina Faso (ODJ) réaffirme sa ferme détermination à se battre pour que les auteurs, commanditaires et complices soient identifiés et châtiées à la hauteur de leur forfaiture. Une plainte a été déposée auprès de la justice militaire pour que justice soit faite et une autopsie des corps a été demandée Le 1er juin 2019. Mais selon les responsables de cette organisation « depuis lors, que d’obstacles ! Toute chose qui retarde l’autopsie. En effet, de procédure en procédure, cela fait exactement 33 jours que les corps de nos camarades attendent d’être autopsiés », ont-ils confié à la presse ce mardi 2 juillet 2019.

En savoir plus

PROCÈS DU PUTSCH

Déclaration finale de Léonce Koné !
Des victimes des dommages qui ont été causés par les évènements de septembre 2015 sont présentes, ou représentées par leurs ayants-droits à ce procès. Je regrette profondément que des compatriotes burkinabè trouvent la mort, de façon violente, à l’occasion de troubles politiques, soit parce qu’ils étaient sortis pour manifester leur opposition au putsch, soit parce qu’ils ont été atteints par ce qu’on appelle maladroitement des balles perdues. Dans l’un comme dans l’autre cas il s’agit de victimes innocentes. Leur disparition brutale est une tragédie pour leurs familles respectives et aussi pour la Nation tout entière. Je m’incline respectueusement devant le deuil des familles qui ont été injustement touchées par cette tragédie.

En savoir plus

AFFAIRE DES 100 MILLIONS

Voici la réaction de Me Guy Hervé Kam!

Monsieur le Directeur de publication,

Dans son édition n° 9710 du jeudi 11 octobre 2018, votre journal publie en page 2 un article intitulé : « Procès du putsch manqué : « Si on me pousse à bout, je vais parler et certains seront obligés de quitter le pays. » A la page 4 de ladite publication, vous publiez une photo de moi et celle de Yacouba Isaac Zida, ex-Premier ministre du gouvernement de la Transition, au-dessous desquelles vous écrivez : « L’inculpé a déclaré que Me Guy Hervé Kam aurait reçu 100 millions de F CFA en vue d’aider le lieutenant-colonel Yacouba Zida à asseoir son pouvoir. » A la même page, vous publiez un encadré intitulé : « Me Kam a reçu 100 millions de francs CFA ». Même utilisant le conditionnel, le contenu de ces articles est sans équivoque.

En savoir plus

Laurent Gbagbo s’apprête à demander l’acquittement devant la CPI

La Cour pénale internationale (CPI) doit ouvrir, lundi 1er octobre, des audiences clés dans l’affaire Gbagbo/Blé Goudé. Accusés de crimes contre l’humanité commis lors des violences qui avaient suivi l’élection présidentielle de 2010, l’ancien chef d’Etat et son ex-ministre demandent l’acquittement, avant même d’avoir présenté leurs témoins à décharge. Les juges devront décider, dans les prochains mois, si le procès intenté contre les deux hommes doit ou non se poursuivre.

En savoir plus

ALLEGATION D’AGRESSIONS HOMOSEXUELLES

Safiatou Lopez Zongo et Hervé Ouattara condamnés !

Les leaders de la société civile Safiatou Lopez Zongo et Hervé Ouattara ont été condamnés ce jeudi par le TGI de Ouagadougou a payer 150.000FCFA d’amendes, assortis de sursis et à supprimer de leurs comptes Facebook, les publications incriminées, pour avoir diffamé sur Facebook, l’imprimeur Jean Marc Bonato, présumé auteur d’agressions homosexuelles.

En savoir plus

PROCÈSDU PUTSCH DE SEPTEMBRE 2015

« C’était un sentiment de fierté d’arrêter le président Kanfando  » dit Rambo !

Moussa Nébié dit « Rambo » a d’entrée de jeu balayé tous les 5 chefs d’accusation retenus contre lui mais reconnaît l’arrestation du président de la transition Michel Kafando. A ce sujet il affirme » c’était un sentiment de courage, de peur et de fierté de me retrouver devant le président »

En savoir plus