Burkina : La direction générale des impôts affûte ses armes pour l’avenir

"La Direction générale des impôts (DGI) organise du 17 au 18 décembre 2019 à Ouagadougou, sa 8e conférence annuelle. Il s’agit de faire une halte pour examiner la mise en œuvre des recommandations des éditions précédentes. Le thème retenu est « Organisation des conférences annuelles de la direction générale des impôts, quels bilan et perspectives ? »."

Depuis 2012, la direction générale des impôts (DGI) a institué un cadre de concertation  dénommée conférence annuelle. Cette rencontre vise à rassembler les cadres de l’administration fiscale autour des grandes préoccupations de l’institution. « Organisation des conférences annuelles de la direction générale des impôts, quels bilan et perspectives ? », c’est sous ce thème que se tient cette 8e conférence annuelle de la DGI du 17 au 18 décembre 2019 à Ouagadougou.

Le directeur général des impôts, Moumouni Lougué, a fait savoir que la conférence annuelle de la DGI est la plus grande instance de concertation de l’administration.

En fait, elle a pour vocation de réunir les représentants de toutes les structures en vue d’échanger sur les questions d’ordre stratégique. C’est dans une dynamique d’amélioration que la DGI a décidé de faire une évaluation de l’organisation des conférences précédentes. Ide plus, il s’agit de faire une halte pour  le bilan des sept éditions écoulées.

« Après sept éditions continues de la conférence annuelle, dont la première a eu lieu en 2012, nous avons estimé qu’il était nécessaire de marquer un arrêt, à la manière du voyageur, pour mesurer la distance parcourue, apprécier les efforts fournis, constater et analyser les difficultés rencontrées avant de poursuivre le reste du chemin avec de nouvelles forces et de nouveaux engagements à l’aune des enjeux du moment », a indiqué le directeur général des impôts.

Au cours de ces deux jours de travaux, les participants seront appelés à échanger sur les bilans organisationnel et moral en vue de dégager des perspectives pour une meilleure organisation des futures conférences annuelles. A écouter le ministre délégué chargé du budget, Edith Clémence Yaka, il s’agit de passer en revue toutes les recommandations prises durant les 7 éditons précédentes.

« Pour voir ce qui a marché en matière de mise en œuvre et ce qui reste à perfectionner pour ce donné un nouvel élan. C’est la plus grande régie du pays qui mobilise à elle (DGI) seule près de 900 milliards de FCFA en recettes internes », a-t-elle ajouté.

Jules César KABORE

Source: Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *